Compensation carbone : qu’est-ce que c’est et comment ça marche ?

d6788ffc55_50149129_empreinte-carbone-cienpiesnf-fotolia
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Conduire jusqu’à son lieu de travail tous les jours, acheter des vêtements, manger, se laver… Toutes nos actions, qu’elles soient quotidiennes ou ponctuelles, impliquent un coût pour l’environnement. Pour quantifier ce coût, nous parlons de quantité d’émissions de carbone ou de gaz à effet de serre. S’il est impossible de ne plus être émetteur de gaz à effet de serre, il est possible de réduire nos émissions ou de les compenser.

L’empreinte carbone : qu’est-ce que c’est ?

Que l’on soit une entreprise, un pays ou un individu, nos consommations sont responsables d’émissions de dioxyde de carbone. C’est ce que l’on appelle l’empreinte carbone. Plus ou moins importante selon nos habitudes et nos cultures, elle est calculée afin de connaître la pression environnementale qu’exerce une population. Elle est la base de la lutte contre le réchauffement climatique. Une lutte qui ne date pas d’hier comme nous le montre la signature du protocole de Kyoto en 1997. Alarmés par les prévisions d’experts qui annoncent des hausses importantes des températures et des catastrophes naturelles, 37 pays se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Ce n’est qu’en 2005, que ce protocole a réellement été mis en place, avec pour objectif : une réduction de 5% de ces émissions avant 2012. Un bilan prometteur car à la date fixée, les pays signataires avaient fait reculer leurs émissions de gaz à effet de serre de 24%. C’est pour poursuivre leurs efforts que les États déjà engagés ont pris la décision de reconduire le traité jusqu’en 2020. Il existe pourtant une ombre au tableau : le fait que les pays les plus pollueurs comme les États-Unis, la Chine ou encore le Canada aient refusé de signer ce protocole.

Calculer son empreinte carbone

Si comme nous l’observons, les pays peuvent développer une politique axée sur la préservation de l’environnement et de ses ressources, les particuliers doivent aussi prendre part au combat pour préserver la planète. Pour y prendre part, il faut dans un premier temps être conscient de l’impact individuel que nous avons. Pour faire simple, toutes les actions nécessitant une consommation sont responsables d’émissions de dioxyde de carbone et plus globalement, de gaz à effet de serre. À l’aide d’outils, il est aujourd’hui possible de mesurer approximativement son empreinte carbone en tant qu’individu. Calculer son impact sur l’environnement est important dans un premier temps, pour en prendre conscience et deuxièmement pour comprendre comment le réduire.

Compenser son empreinte carbone

Entré en vigueur en 2016, l’Accord de Paris sur le climat vise la neutralité carbone pour 2050. En effet, il est impossible de supprimer complètement l’impact que notre pays ou notre population a sur la planète. Cependant, il est possible de compenser ses émissions de CO2. Le but étant de trouver un équilibre entre nos rejets de gaz à effet de serre et l’absorption de ceux-ci. Si d’un point de vue scientifique il n’est pas possible d’annuler totalement son impact sur la planète, il est possible de la compenser en prenant part financièrement à des projets écologiques qui ont tous pour but la réduction ou la séquestration des gaz à effet de serre.

Trois grands projets sont aujourd’hui portés par cette dynamique :

  • Les projets forestiers pour stocker et séquestrer le carbone dans le sol. 
  • Les projets liés aux énergies renouvelables pour produire de l’électricité avec moins d’impact sur la planète. 
  • Et, les initiatives pour une utilisation raisonnée de l’énergie.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Nettoyer votre boîte mail maintenant !

Vous recevez des centaines de newsletters que vous ne lisez pas ? Cleanfox vous permet de les supprimer et de les bloquer en un clic.

A lire aussi

Une boîte mail rangée, c'est un travail optimisé 

Un mail stocké, c'est l'équivalent carbone d'un sac plastique