Le WWF a calculé l’empreinte écologique d’un employé passant sa journée devant un ordinateur. Et autant dire que les chiffres sont plutôt effrayants !

L’équivalent de 11 kilomètres en voiture par an

Lorsque l’on passe la journée devant l’ordinateur, on a tendance à se préoccuper de l’état de son dos, de ses yeux… Mais pas vraiment de son empreinte carbone. Après tout, entre le covoiturage, les transports en commun et les ampoules basse consommation à la maison, elle ne doit pas être si élevée que ça, non ? Pourtant d'après le WWF, le simple fait de passer la journée ainsi a de véritables conséquences environnementales.
En terme de consommation kilowatt-heure, c’est comme si on laissait 80 ampoules basse consommation allumées 220 jours par an, pendant 8 heures ou que l’on réalisaitquotidiennement 11 kilomètres en voiture. Le plus inquiétant dans ces chiffres est sans doute qu’il ne s’agit pas d’une moyenne ou d’une évaluation haute : ils concernent les « bons élèves ». Les données sont en effet issues de 8 entreprises du club « Green IT » qui rassemble des entreprises cherchnt justement à réduire l’impact environnemental de leurs activités numériques. Autant dire qu’une étude plus globale devrait révéler des chiffres beaucoup plus alarmants.

infographie impact écologique salarié

Le numérique face au défi de la transition écologique

Les entreprises du secteur du numérique se retrouvent aujourd’hui à la croisée des chemins. Faute d’investissement ou de mesures adaptées, leurs effets néfastes sur l'environnement pourraient être décuplés. Aurélie Pontal, responsable des partenariats chez WWF explique : « Le digital grandit et représente une réelle opportunité de développement de solutions concrètes pour réduire l’empreinte écologique. Cependant, si les défis environnementaux liés à ce développement ne sont pas pris en compte ou mal traités, nous nous exposons à une augmentation considérable de notre empreinte écologique et et de ses conséquences, parmi lesquelles la dégradation des écosystèmes, l'épuisement de nos ressources et l’aggravation du réchauffement climatique ».
Cependant, plusieurs pistes sont évoquées pour réduire les conséquences environnementales des activités numériques des entreprises. Ainsi, certaines entreprises ont choisi de s’attaquer directement à la source du problème : les data centers. Ces centres de stockages de données informatiques consomment beaucoup d’énergie de par leur fonctionnement mais aussi parce que les serveurs chauffent beaucoup et ont besoin d’être refroidis pour fonctionner correctement. Pour contrer l’effet environnemental néfaste de leurs datas centers certaines sociétés optent pour des énergies renouvelables ou tentent de réutiliser la chaleur qu’ils produisent, évitant ainsi de la rejeter dans l’atmosphère. De plus en plus d’entreprises se penchent aussi sur la question du recyclage des composantes informatiques, parfois très polluants si elles ne sont pas traitées correctement. Certaines initiatives permettent aussi aux salariés de participer à réduire leur pollution numérique  à leur échelle : des nouveaux moteurs de recherche compensent les émissions de CO2 par la plantation d’arbre ou le financement de projets durables, à l’instar d’Ecosia ou de Lilo.
Et vous ? Pourquoi ne commenceriez-vous pas à réduire votre empreinte carbone ? En nettoyant votre boîte mail avec Cleanfox, réduisez le nombre de mails stockés inutilement sur des serveurs pendant des années !



Publié le : 2017-06-07 par Louis

Rejoignez Cleanfox


Se connecter avec Gmail
Se connecter avec Hotmail
Se connecter avec Yahoo
Autre (Orange, SFR, Free...)

Credits : Flaticons are designed by Freepik and by Drawnhy97 and distributed by Flaticon - Background Pictures are provided by Pexels.com